Élections municipales 2021 | les 4 priorités de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Les quatre priorités de la Chambre de commerce de l’Est de Montréal 

Ces dernières années, un consensus s’est formé sur l’importance d’accélérer le développement socioéconomique de l’est de Montréal. Ce consensus, ayant émergé grâce à la mobilisation des leaders de notre territoire dans tous les secteurs d’activité (allant de l’industrie à l’économie sociale, et des milieux scientifiques aux organismes communautaires), repose sur une croyance commune, soit que l’est de Montréal est le plus grand levier inexploité de développement de la région métropolitaine.  

D’emblée, nous saluons la volonté déclarée de la Ville de Montréal, du gouvernement du Québec et du gouvernement du Canada, de prioriser la revitalisation de l’est de Montréal. Nous nous attendons cependant à ce que cette volonté se traduise par des actions résolues et des projets de grande qualité, dans un délai raisonnable. Aussi, la Ville de Montréal doit-elle jouer un rôle de leadership dans l’exécution des projets stratégiques pour s’assurer qu’ils soient pérennes, porteurs, et en adéquation avec les attentes du milieu. 

Alors que nous sommes en période d’élection municipale, la Chambre de commerce de l’Est de Montréal souhaite faire le point sur quatre priorités afin que les candidat.e.s et les partis en prennent connaissance et précisent leur position à l’égard de celles-ci.  

 

Priorité #1 – Accélérer le déploiement des projets d’infrastructures et de décontamination du territoire. 

Au cours des dernières années, plusieurs projets d’envergure ont été lancés dans l’est de Montréal; nous n’avons qu’à penser au prolongement de la ligne bleue, au REM de l’Est, et au SRB Pie-IX. À ces projets s’ajouteront plusieurs autres chantiers, tels que la réfection du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, l’éventuelle réhabilitation de l’autoroute métropolitaine, le réaménagement de la rue Notre-Dame ou la rénovation de l’hôpital Maisonneuve-Rosemont. L’ensemble de ces projets contribuera à désenclaver notre territoire, et cette conjoncture viendra créer une fenêtre d’opportunité incroyable. Par conséquent, il est important de cristalliser la confiance qui s’installe et d’accélérer le déploiement de ces projets tout en contribuant à l’acceptation sociale de ces derniers, dans l’intérêt supérieur de l’est de Montréal.  

Du point vu de la Chambre, la Ville de Montréal, en partenariat avec les acteurs du milieu, se doit de porter une vision de l’Est et de déployer rapidement un plan d’action qui permettra de maximiser les retombées économiques, environnementales et sociales du développement du territoire. De plus, la ville doit lancer un signal sans équivoque à savoir que l’est de Montréal sera le chantier de développement prioritaire au cours des prochaines années. 

Par conséquent, nous demandons à la Ville de Montréal de s’engager à : 

  • Mettre en place une gouvernance, des mécanismes et des critères d’admissibilité permettant d’accélérer le déploiement du fonds de réhabilitation des terrains contaminés et obtenir les 100 millions de dollars supplémentaires déjà engagés par le gouvernement du Québec;
  • Obtenir l’engagement du gouvernement du Canada à investir à parts égales avec le gouvernement du Québec dans le fond de réhabilitation des terrains contaminés;
  • Établir un plan d’action afin d’assurer la mise à niveau des infrastructures de base autour des terrains contaminés;
  • Exercer un leadership sans équivoque qui permettra d’accélérer le déploiement des grands projets, notamment le REM de l’Est, tout en favorisant leur acceptabilité sociale;
  • Collaborer avec les acteurs du milieu afin de planifier la mise en place de stations programmatiques autour des stations du REM de l’Est;
  • Exercer un leadership, en concertation avec le milieu, pour planifier et maximiser les retombées des grands projets d’infrastructure;
  • Assurer, de manière efficace et proactive, une coordination et une synergie avec les différents acteurs afin de minimiser et de mitiger l’impact sur la mobilité des phases de construction et d’entretien des différentes infrastructures.

 

Priorité #2 –Contribuer au positionnement de l’est de Montréal comme un pôle stratégique contribuant à une économie plus verte, inclusive et innovante. 

Au cours des dernières années, les forces vives de la communauté se sont mobilisées pour donner un nouveau souffle à l’économie de l’est de Montréal. Cette conjoncture permet de repositionner le pôle de l’est comme un laboratoire et un des fers de lance d’une économie plus verte, inclusive et innovante. En ce sens, nous demandons donc à la Ville de Montréal de :

  • Contribuer à l’établissement, sur le territoire, de deux (2) zones d’innovation du gouvernement du Québec dans les secteurs de la santé et des technologies propres;
  • Contribuer à la présence des institutions d’enseignement supérieur (universitaire et collégiale) sur le territoire et de renforcer/attirer des pôles de recherche, d’enseignement et de transferts technologiques;
  • Mettre en place un plan d’action et des mesures concrètes qui permettront de diversifier et de renforcer l’économie de l’Est, notamment dans les secteurs des sciences de la vie, des technologies de la santé, et des technologies propres;
  • Développer de nouvelles mesures incitatives qui permettront aux entreprises et industries d’améliorer leur compétitivité et leur impact économique, environnemental et social;
  • Collaborer avec les partenaires du secteur récréotouristique afin de renforcer le positionnement de l’est de Montréal à titre de pôle récréotouristique.

 

Priorité #3 –Définir et déployer une stratégie concertée, avec les acteurs de l’économie sociale, les organismes communautaires et les entreprises, afin d’assurer l’inclusivité et la sécurité sur le territoire. 

Au cours des derniers mois, nous avons assisté à une augmentation de la violence sur le territoire de la métropole, notamment par armes à feu. Bien que la Chambre salue les gestes posés par les différents paliers gouvernementaux pour agir rapidement sur la situation, il est important d’assurer la mise en place d’une stratégie concertée qui favorisera l’inclusivité et la sécurité sur notre territoire. L’est de Montréal est reconnu pour ses entreprises d’économie sociale et ses organismes communautaires qui ont développé une expertise et une compréhension des défis inhérents à la montée de la violence, et au défi de l’inclusion. Nous demandons donc à la ville de développer une stratégie à long terme, en concertation avec les acteurs sur le terrain, et de contribuer à assurer un financement stable, prévisible et suffisant des organismes afin que ces derniers puissent jouer pleinement leur rôle à court, moyen et long terme.

  • Assurer, en collaboration avec les partenaires des différents paliers gouvernementaux, la mise en place d’un programme de financement prévisible, stable et suffisant pour permettre aux organismes de pleinement jouer leur rôle à moyen et long terme;
  • Contribuer au renforcement et à la mise en place de programmes favorisant l’inclusivité au sein des entreprises du territoire.

 

Priorité #4 –Mettre en place un plan d’action afin de renforcer l’attractivité de l’est de Montréal pour les travailleur.euse.s et citoyen.ne.s. 

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre, l’attractivité d’un territoire, sa qualité de vie, son image ainsi que la mobilité sont tous des leviers importants pour y attirer et retenir les travailleur.euse.s et citoyen.ne.s. La Chambre juge important la mise en place d’un plan d’action pour améliorer l’attractivité de l’est de Montréal auprès des travailleur.euse.s et citoyen.ne.s de l’Est et recommande de :

  • Contribuer au renforcement et au développement de l’offre des artères commerciales, et de soutenir les commerçants locaux;
  • Soutenir une plus grande densité et mixité (tant sur le plan social que fonctionnel) sur le territoire ;
  • Contribuer à augmenter l’offre de logements sur le territoire;
  • Contribuer à bonifier l’offre récréative et culturelle et à améliorer la qualité des milieux de vie du territoire;
  • Poursuivre et accélérer le déploiement de mesures favorisant la mobilité dans l’Est;
  • Mettre en place, en collaboration les différentes parties prenantes, une stratégie de rayonnement et de positionnement de l’image du territoire.

 

________

 

Notre président-directeur général, Jean-Denis Charest, s’entretiendra avec Caroline Bourgeois, de Projet Montréal ainsi que Christine Black, d’Ensemble Montréal. Ces entretiens de 30 minutes chacun permettront un échange sur les priorités de la CCEM et sur l’avenir de l’est de Montréal.

Suivre en direct sur nos réseaux : 

Facebook

LinkedIn

 

Sur le même sujet

Sujets à la une

Autres actualités

Profitez d’une plus grande visibilité

en publiant VOS articles sur le site de la CCEM!